Assemblée nationale référendaire
COMPOSITION DES ASSEMBLÉES  (En pourcentage)

ASSEMBLÉE NATIONALE ACTUELLE                               ASSEMBLÉE CITOYENNE

Employés- ouvriers                                      3                                                                 30
Cadres                                                        15                                                                   4,5
Fonction publique                                      42                                                                 13,5
Etudiants                                                      0                                                                   4,5
Commerçants, chefs d'entreprise,
professions libérales; artisans                     24                                                                    4,5
Agriculteurs                                                 3                                                                     1,5
Inactifs (dont retraités , sans profession        0                                                                   37
Profession intermédiaire                             13                                                                     4,5

TOTAL                                                   100                                                                 100

ASSEMBLÉE NATIONALE ACTUELLE                             FUTURE ASSEMBLÉE CITOYENNE
(sur 577 députés) Chambre des représentants                 Chambre des citoyens (sur 577 députés)

Employés- ouvriers                                  17                                                                     173
Cadres                                                      88                                                                       26
Fonction publique                                  242                                                                       78
Etudiants                                                   0                                                                        27
Commerçants, chefs d'entreprise,
professions libérales; artisans                 138                                                                       26
Agriculteurs                                             17                                                                         8
Inactifs (dont retraités, sans profes.)           0                                                                     213
Professions intermédiaires                        75                                                                       26

TOTAL                                                 577                                                                      577

La composition de l’Assemblée citoyenne est établie à partir des données tirées de l’INSEE de la composition de la population de 18 ans et plus sur un total de 47 millions d’habitants inscrits ou non inscrits sur les listes électorales.

IMPORTANT : Dans la future Assemblée citoyenne, sur 577 députés il devrait y avoir 27 étudiants, et 173 ouvriers et employés et 213 inactifs dont une majorité de retraités et sans profession, ces derniers n'ayant pas été séparés en catégories distinctes par les statistiques de l'INSEE. Logiquement, puisque l'Assemblée référendaire ne siègerait que 8 jours par trimestre,  quelques centaines de femmes pourraient en faire partie.
Toutefois, comme pour Proudhon, qui préconisait une meilleure représentativité ouvrière et paysanne, on peut nous opposer le corporatisme de l'Assemblée référendaire. Mais l'argument n'est plus valable de nos jours car la population est plus nombreuse (en période de faible chômage s'entend), et surtout plus hétérogène. Les employés sont aussi nombreux que les ouvriers, qui eux-mêmes se différencient en ouvriers spécialisés et surtout les femmes sont venues nombreuses sur le marché du travail. Sans compter les fonctionnaires également nombreux en France. N'oublions pas les étudiants qui sont plus d'un million.

D'autre part, il ne faut pas se leurrer : si  chaque individu, consciemment ou non, vote généralement selon sa position sociale dans la société, c'est aussi selon son éducation, sa profession, son environnement qui l'ont "formaté". Le vote selon des idéologies a beaucoup disparu. L'influence des "lobbies" est indéniable. Même des élections à "la proportionnelle" intégrale ne permettrait pas une représentativité indiscutable  par l'intermédiaire des partis politiques étant donné l'importance accrue, du moins en France, du bi-partisme depuis la Constitution de 1958. Ce manque de représentativité explique l'importance de l'abstention.

Si nous avons vu le "pourquoi" de l'Assemblée citoyenne, il reste à imaginer le "comment". Cela nous sembler possible si l'on adopte le système qui prévaut lors des élections professionnelles, patronales ou syndicales, ou celui des associations, conseils d'administrations, bureau, etc.dont le nombre de postes à pourvoir sont déterminés à l'avance par les statuts. Le nombre des postes de députés correspondrait à celui de leur présence dans l'électorat, catégorie par catégorie.


Commentaires

1.Posté par derveaux claude le 03/05/2008 23:40
bonjour,
...manque peut-être les chômeurs...sans professions..inscrits ou pas à l'anpe...

2.Posté par Simon le 04/05/2008 19:12
Rien ne devrait empêcher les chômeurs de devenir citoyens référent.s La durée des session de l'Assemblée référendaire est suffisamment courte pour le permettre, comme tout citoyen inscrit sur les listes électorales. Ils sont sous jacents à la fois dans la catégorie "sans profession" s'ils n'en ont pas encore, ou dans la catégorie socioprofessionnelle à laquelle ils appartiennent bien qu'ils ne l'exercent pas en période de chômage. S'ils ne figurent pas en tant que "chômeurs" c'est qu'il est difficile de les comptabiliser à l'avance. Bien au contraire ils serait bon qu'ils puissent se faire entendre.

3.Posté par Palumbo Viviane le 16/05/2008 15:50
vous parlez d'une centaine de femmes sur 877 députés, et la parité dans tous çà ? Il faut l'atteindre impérativement, c'est une question d'équilibre des manière de penser et d'agir qui sont distinctes selon le sexe cela est établi scientifiquement à présent.

4.Posté par Louis Peretz le 16/05/2008 16:24
Vous avez raison il n'y a pas de parité obligatoire dans la nouvelle constitution, telle qu'elle est prévue dans un premier temps. Mais on peut la proposer aux constituants. La centaine de femmes est un minimum théorique, car on ne peut savoir ce que ce serait dans la réalité. Rien n'empècherait qu'elles soient en fait plus nombreuses que les hommes (ce ne serait pas un mal) Ce qu'on suppose c'est qu'à partir du moment où il n'y aura plus de motif familial ou professionnel pour qu'elles s'écartent d'une assemblée citoyenne, elles seront nombreuses à siéger. Quelques jours par trimestre ne serait plus un obstacle à leur présence, comme à celle de jeunes ou de chômeurs.

5.Posté par derveaux claude le 17/05/2008 19:15
Bonjour,
quel que soit la parité, c'est une nouvelle valse d' étiquettes,peut-être à redéfinir par rapport au nombre citoyen...pas forcément scientifique, mais mathématique...

6.Posté par Al Vernassa le 05/06/2008 23:40

7.Posté par Simon le 06/06/2008 10:10
C'est fait. Mais pour bien faire il faudrait accompagner l'adresse qui a bien été notée, d'une localisation, au moins départementale pour des futurs regroupements de constituants hors Internet. A bientôt .

8.Posté par benedicte gabrielli le 09/06/2008 20:43
« Donner une représentativité de l’assemblée en conformité avec la composition de la population en age de voter. donc une légitimité démocratique indiscutable du niveau du référendum, mais sans risque démagogique (débats) »
Et 100 femmes sur 577, c'est représentatif de la composition de la population ? NON et de ce fait cette assemblée ne saurait être considérée comme démocratiquement légitime !
Et c’est un très mauvais point pour une action parlant de démocratie et citoyenneté, que de ravaler au rang de figurants les citoyennes. Les mentalités n’ont pas évolué depuis 1789 et Olympes de Gouges.
Je vous rappelle que les femmes représentent la moitié du peuple, et si elles sont sous-représentées en politique et dans toutes les sphères de pouvoir, mais elles sont, par contre, surreprésentées en terme de bas revenus, de temps partiel, de précarité, d'exploitation salariée, etc … elles sont donc doublement exclues par cette société.
Cette parité doit être inscrite comme critère de la composition de cette assemblée, 289 femmes et 288 hommes, étant légèrement plus nombreuses, il est normal qu’elles emportent le siège indivisible. Leur représentation doit être conforme à leur pourcentage dans les catégories socio-professionnelles, ce qui implique 2 colonnes, contenant le nombre de femmes et d’hommes de chaque catégorie, les statistiques INSEE le permette …
Vous parlez de démocratie et citoyenneté ?
Démontrez que c’est bien votre objectif en inscrivant cette parité dans le projet et en modifiant en conséquence le tableau de répartition de cette Assemblée référendaire …

9.Posté par Simon le 10/06/2008 09:46
Je ne crois pas que toutes les femmes désirent une parité, obligatoire donc. J'en ai rencontré qui estiment que leur capacité n'a pas besoin d'être démontrée à partir du moment où aucun obstacle ne leur empêche de le faire. Pour l'Assemblée référendaire, où leur accès sera facilité, il ne s'agit que d'une estimation. Rien n'empêche de penser que si cette assemblée existait elles seraient au contraire, à un moment donné, plus nombreuses que les hommes. Personnellement je n'en serais pas gêné.Il ne faudrat donc pas qu'une parité les oblige à être moins nombreuses. Personnellement je crois qu'il y aurait une première phase d'indécision, c'est pourquoi le chiffre de 100 a été avancé, mais il n'a qu'une valeur d'indication sans plus. Seule la réalité prouverait le contraire.

10.Posté par Ea le 22/06/2009 12:04
en voilà un de bout de chemin entrepris !!!

de tout coeur avec vous, même si en tant que suisse je ne peux m'inscrire je suppose.

11.Posté par Louis Peretz le 22/06/2009 14:18
Le principe d'une démocratie réellement représentative d'une Assemblée nationale référendaire est applicable ailleurs qu'en France, d'autant plus en Suisse, dont le référendum est déjà un élément essentiel de sa constitution. Sur ce site, dans la mesure où il s'agit d'un exercice de style, tout citoyen , quelle que soit sa nationalité, peut s'inscrire, et ainsi apporter son soutien à cette idée de démocratie avancée.

12.Posté par derveaux claude le 27/06/2009 16:46
bonjour,
ces assemblées,senssées nous représenter ,devraient être un fidel reflet de la population ...concernée ,du moins je le crois(pourquoi ne le sont'-elles pas ...restées)
.bonjour le vote proportionnel,sans redécoupage électoraliste de circonscription...ou doit-on voter par appareil?

jusqu'ou doit-on aller dans la représentation...,des idées,démocratie,citoyenneté,égalité, fraternité,liberté...

13.Posté par Louis Peretz le 29/06/2009 19:27
Dans ce projet de changement constitutionnel, l'Assemblée nationale continue à être plus ou moins représentative de la population sans véritable modification. Le problème de la représentativité proportionnelle n'aurait plus la même importance dans la mesure ou une Assemblée référendaire , elle, totalement représentative de la population, aurait la prééminence sur les trois autre pouvoirs. Sorte de cour suprême n'intervenant que de façon sporadique pour réorienter la politique dans le sens qui lui convient. Sa représentativité serait plus démocratique que celle issue des partis politiques : le nombre des députés , dans chaque catégorie socioprofessionnelle est connu a priori.Voir Proudhon. Seul le choix de la personnalité est donné par l'élection. Je reste toujours disposé à compléter et à répondre à toutes autres questions.

14.Posté par Louis Peretz le 29/06/2009 21:04
Pour compléter la réponse à la question de M.Derveaux concernant la représentativité de assemblées. Je crois que même si l'élection est faite à, "la proportionnelle'" la représentativité n'est pas assurée .L'élection est un pis aller. Le démocratie en sens propre est le pouvoir du peuple. Mais si c'est elle qui fait l'élection en général, ce n'est pas l'élection qui fait la démocratie.

15.Posté par Derveaux Claude le 30/06/2009 15:02
Bonjour,
_C'est quand même en démocratie que l'expression populaire devait-être la plus tangible.
Tout à fait d'accord sur l 'élection,en génèral ...
_Dés que l'on quitte la proportion de représentation, il reste un doute que rien ne comble sauf à voter.
( se manifester par l'isoloire et le bulletin que l'on place dans l'urne et non électroniquement )
_Si celà pouvait convaincre les désillusionnés du système que c'est la véritable et seule façon d'approuver, voir de désapprouver par le vote"sous la condition que la question en soit posée! et bien posée!"
( problématique comptable des votes blancs,comme des nons votants,non retenus,officiellement,dans les résultats! )
_Mais,est-ce alors, la représentativité qui est alors en question...
_D'ou prolifération de minorité agissante (qui ne sont pas aux commandes)pour essayer de se signaler, de voir, un point de vue retenu...
_La sémantique complique-t-elle la situation... le parler, comme l'écrit ne se suffisent-ils plus ~ ~ pour être entendu(e(s))...
_Discussion ou diversité (in)nombrable des points de vue...

16.Posté par Peretz le 02/07/2009 19:43
Effectivement, M.Derveaux Claude a raison : la sémantique est importante, en particulier concernant la politique dans son sens originel d'organisation de la société. Par exemple la démocratie qui normalement devrait donner le pouvoir au peuple, ne l'a jamais fait, sauf lors de référendums. Mais la aussi, l'expression populaire, la décision prise peut être dévoyée parce que l'instantanéité d'une expression est insuffisante pour que le peuple puisse transmettre sa volonté profonde en une seule réponse. De toute façon dans le vote dit démocratique où c'est la majorité qui l'emporte, parfois à une seule voix *, ce qui enlève toute légitimité au résultat, il faut distinguer, le vote pour choisir, un programme, une solution, et le vote pour décider qui le fera à notre place, dans un système représentatif, quel qu'il soit.

* -- La mort de Louis XVI a été votée avec une voix de majorité par l’Assemblée nationale. -

17.Posté par Derveaux Claude le 26/07/2009 11:53
je reste interessé,mais,ce qui me gêne ,c'esqt qui sporius la présidenscde actuelle le "HOMME"Ndviendra quin consommateur remplaçable

18.Posté par Louis Peretz le 30/07/2009 19:20
A Gilles Lachhab et Claude Dervaux/ Bonjour, ci-après ma thèse sur l''imposture des Présidents de la République après de Gaulle: La raison est simple : la constitution de la Ve a été rédigée pour de Gaulle, de façon très hiérarchisée, ce qui n'est pas étonnant de la part d'un chef militaire, et surtout quasi monarchique. De Gaulle estimait représenter la France rassemblée sous son égide en instituant une constitution que ses successeurs recevraient comme un héritage à perpétuer. Il espérait, que ceux-ci pourraient reprendre le flambeau tel quel. Vision de la grandeur retrouvée d'une France, interrompue par la guerre. Il se trouve que ses successeurs n'ont pas eu cette ambition il est vrai démesurée. Il n'empêche qu'aucun n'a eu sa stature. Ils ont tous fait passer leur ambition personnelle avant tout, en se catapultant avec un parti politique, de gauche ou de droite. Système partisan que de Gaulle considérait comme secondaire, sinon néfaste. En acceptant telle quelle une fonction présidentielle trop grande pour eux, tous les présidents de la Ve ont trompé cette ambition volontairement ou non. D'où ce que j'appelle une imposture. Ce que de Gaulle voulait, - les Gaullistes pure souche ne me contrediront certainement pas -, c'était un Président arbitre sinon sauveur comme lui, au-dessus de la politique politicienne. Impossible évidemment à trouver après lui. J'en conclus qu'il faudrait revenir à une situation classique saine d'un Président purement représentatif, et un Premier ministre (ou Président du Conseil), responsable devant le peuple, alors qu'une élection plébiscite telle qu'on la connaît, lui donne une légitimité démocratique qui institue un double pouvoir, celui du Président élu de cette façon et celui de l'Assemblée nationale. Tous deux issus du suffrage universel direct, dichotomie qui déséquilibre notre système démocratique. Discussion ouverte...

19.Posté par palumbo viviane le 31/07/2009 11:25
entièrement ok avec Louis, il faut une 6ème république avant de vouloir changer quoi que se soit. là aussi, discussion ouverte...

20.Posté par Robert Magnien le 03/02/2011 06:22
Bonjour à tous et à toutes.
Je découvre à ce jour ce site. Bravo et merci à Louis Peretz pour ce travail important, qui est bien engagé. Sur le fond, nous sommes nombreux à penser, dire et écrire que la France a besoin que son peuple se réapproprie le pouvoir, de façon assez urgente. La question est donc de trouver la forme convenable. L'avantage du travail proposé ici est de s'appuyer sur la constitution existante pour faire évoluer la situation. En tant que citoyen pacifiste, je soutiens cette approche. Proposer une Assemblée référendaire qui soit réellement représentative est effectivement - à mon sens - une bonne solution. Avec bien sûr des représentants de toutes les minorités ou majorités qui ne pouvaient s'exprimer jusqu'à présent, quelle qu'en soit la raison. Les différents échanges, à propos des demandeurs d'emplois, sans profession, (officiels et/ou cachés) et des femmes, donnent à penser que la solution proposée ici - par catégorie socioprofessionnelle - permet théoriquement de régler la question de la représentation. La vraie problématique est d'imposer à nos élus actuels l'idée que l'Assemblée référendaire puisse peser réellement sur les choix politiques, dans le futur. En ce sens, la rédaction d'une nouvelle Constitution apparait inévitable, pour doter l'Assemblée référendaire des pouvoirs nécessaires à son action...


21.Posté par Rabatel Sylvie le 03/03/2011 13:02
D'après mes études je suis photographe professionnel, puis employée comme laborantine dans un labo. médical, puis employée de bureau,
puis ouvrière en usine, puis chauffeur de taxi avant d'être retraitée. Dans quelle catégorie aller vous me mettre ?
Un copain a commencé par des petits boulots dans le ramassage de fruit, a passé plusieurs années au chômage et dans l'économie sociale, et est maintenant "auto-entrepreneur".... quelle catégorie ? ça va être compliqué votre système!

22.Posté par Louis Peretz le 03/03/2011 15:44
Bonjour, C'est simple : c'est dans la catégorie actuelle qui est d'ailleurs la plus nombreuse : sans activité. Ces catégories étaient données par l'INSEE il y a quelques années qui détaille maintenant des sous-catégories trop nombreuses qui ne pourraient donc être accueillies en autant de citoyens référents dans une Assemblée référendaire. J'ai donc préféré maintenir les précédents agrégats, soit 9 catégories principales pour 1000 référents qui pourront se loger dans l'hémicycle du Sénat. Actuellement la population en âge de voter se compose de 30% d'employés-ouvriers. Et environ 25 % de non actifs dont les retraités. D'autres questions ?

23.Posté par DURAND Fabrice le 29/03/2011 14:05
Aucune solution n'est parfaite mais cette idée me parait la meilleure, et comme il vaut mieux etre acteur que spectateur je soutient ce projet avec mes petits moyens.

La Guerche de Bretagne (35)

24.Posté par Louis Peretz le 29/03/2011 20:53
Des "petits" moyens qui pourraient faire quelque chose s'ils étaient nombreux à diffuser ce projet.

25.Posté par Bauduret le 14/04/2011 22:02
Parallèlement aux réflexions de Louis pour rétablir une réelle démocratie nous étions quelques uns à ATTAC à nous poser les mêmes questions. Chacun dans sa bulle, ignorant ce que fait l'autre, nous avons finalement aboutit à des solutions qui se ressemblent fortement. Il y a en particulier beaucoup de ressemblances entre son Assemblée Nationale référendaire et notre "Chambre des Citoyens".
Nous supprimons l'un et les autres le Sénat, l'Assemblée nationale est maintenue.
Nous faisons l'un et les autres largement appel au référendum.
L'Assemblée Nationale référendaire de Louis et notre Chambre des citoyens ont la même composition sociologique, identique à celle de la population française. Mais l'une, l'AN Référendaire résulte d'élections avec des collèges socioprofessionnels composés de volontaires, l'autre d'un tirage au sort parmi la population, l'intéressé étant libre d'accepter ou de refuser. En cas de refus, bien sur, le tirage au sort se poursuit. Suivant la loi des grands nombres, la parité hommes-femmes devrait être automatiquement assurée. Elle peut aussi être prévue dans les critères du tirage au sort.
La durée du mandat est courte : 1 ou 2 ans, pas plus.
L'ANR siège périodiquement, une fois par trimestre, la Chambre des Citoyens siège pendant toute la session parlementaire et peut ainsi suivre les débats de l'AN.
L'ANR a le dernier mot sur l'AN et a une initiative des lois. Elle peut provoquer un référendum ou statuer elle-même avec la même valeur qu'un référendum. La Chambre des Citoyens n'a pas le dernier mot, qui reste à l'Assemblée Nationale, mais, en cas de désaccord persistant elle peut provoquer un référendum. Elle n'a pas l'initiative des lois directement, mais seulement si elle est saisie par une Conférence de Citoyens (l'initiative des lois revient au peuple°
Merci de vos commentaires.
Jean-Claude Bauduret 32 700 Lectoure.

26.Posté par Louis Peretz le 15/04/2011 20:24
Bonjour Jean-Claude. Tu as parfaitement noté les différences essentielles entre l'ANR et la Chambre des citoyens: le mode électoral et les pouvoirs. L'ANR, sorte de cour suprême, est essentiellement chargée d'orienter de corriger la politique générale. L'AN qui subsiste reste une Assemblée législative habituelle. Le fait pour l'ANR de ne siéger que de façon sporadique permet d'y faire entrer tout citoyen (dans sa catégorie préétablie, homme ou femme, sans avoir à quitter sa situation sociale ou professionnelle, donc de rester un délégué au contact de la population. Et davantage à l'abri des influences diverses (lobbys, etc).

27.Posté par LASSENAY le 29/04/2012 08:26
Je suis heureux d'avoir trouvé ici ce que j'espérais voir apparaitre .

Je pense qu'il faut développer ce principe et étendre sa fonctionnalité surtout en faisant en sorte que les participants soient vraiment des citoyens et non des propagandistes seulement .

Après cette première phase de mise en place , je souhaite donc que le référencement des citoyens soit effectif et correctement réalisé .

après quoi , l'ouverture de débats sur tous sujets de société , devrait être répertorié et classifié de telle sorte qu'on puisse facilement y accéder .(sectorisation , propositions ,contrepropositions et votes (favorables, défavorables , indifférent))

28.Posté par LASSENAY le 29/04/2012 08:30
Parité

Il n'y aura parité que lorsqu'il y aura un corps électoral féminin et masculin distinct .

Est ce souhaitable ?
Pourquoi pas !

Mais dès lors qu'on parle de parité alors il est impératif de se donner les moyens de l'assumer .

Par ailleurs , si dans la représentativité on peut parler de parité sur la base du sexe , dans l'espace virtuel cela parait difficile voire décalé !

29.Posté par TONIN le 13/07/2013 08:17
Il serait intéressant, si nous ne voulons pas que ce bi-partisme (UMPS) reste le seul choix possible en 2017, d'obliger le gouvernement à changer le système de parrainages qui faciliterait l'arrivée d'autres candidats non carriéristes, mais pas moins compétents, et surtout moins inféodés à l'UE et aux Etats Unis.

30.Posté par Louis Peretz le 13/07/2013 18:58
C'est exact. mais le recours à un" homme providentiel" n'est pas suffisant. Il faut tout changer pour éviter tout retour en arrière.

31.Posté par alexandre clement le 03/11/2013 20:45
Un simple tirage au sort suffirait à avoir une assemblée représentative. Mais à mon sens on aurait des sacrés surprises. déjà il est probable qu'on sortirait de l'europe et de l'euro. Probablement aussi qu'on aurait des lois pour en finir avec les banksters...

32.Posté par TONIN Dominique le 04/11/2013 10:16
Bonjour,
Votre initiative est intéressante et elle colle avec l'esprit et la trame du mouvement que j'ai créé. A savoir, que le peuple reprenne définitivement les rênes du pouvoir.
Cela est possible. Le foyer que vous avez allumé, il faut l'entretenir car les gens y viendront petit à petit, par obligation, puisque le bipartisme que vous évoquez est déjà presque mort et dans un état de défiance sans précédent.
Il nous faut nous imposer, nous les défenseurs de la DEMOCRATIE pure et simple, les Françaises et les Français sont en demande.
Vous êtes utiles, tout comme CHOUARD et bien d'autres dont je fais partie. D'ici à 2017 (peut être avant !) la France devrait être dans un sale état, et c'est là que nous entrerons en scène pour faire valoir nos idées démocratiques. A plus.

33.Posté par Descroix le 08/04/2014 18:22
Ce qui est intéressent dans cette démarche est de savoir que beaucoup se posent des questions sur notre soi disant démocratie. Après comment cela se fait dans les détails, je ne sais pas si c'est vraiment important. Ce qui me préoccupe actuellement est de savoir comment se réunir, nous le peuple dans nos villes, nos villages nos quartiers. Nous sommes le nombre. Les dernières élections ont fait apparaitre un fort taux d'abstention, est ce à croire que beaucoup ne sont pas satisfaits du système représentatif. Bientôt il va y avoir des cantonales, ce serait peut être le moment de les préparer, nous avons un an. Les canton ont été créés justement afin que le peuple puisse discuter de ses lois et envoi un représentant à Paris afin de les défendre.
Alain Descroix

34.Posté par Louis Peretz le 09/04/2014 10:30
Effectivement c'est toute la difficulté. Il ne faut pas compter sur les politiques actuels qui sont intégrés dans le système, comme Montebourg ou Quilès. Peut-être Mélenchon qui a évoqué un changement de Constitution, mais sans plus. Il est également possible qu'il y ait un clash s'l y a une nouvelle cohabitation prochaine. Le mieux serait une grande pétition qui serait relayée par les réseaux sociaux. Ou encore en parler avec son député en lui soumettant une revendication de changement établie en commun par écrit . Le texte des 110 articles réécrits sur : "www.voiescitoyennes.fr" pourrait servir de base On peut essayer effectivement avec les prochaines cantonales. Le mieux serait d'intéresser des journalistes engagés.

35.Posté par José Dos Santos le 25/04/2014 14:05
Je souhaiterais participer à ce mouvement populaire qui rejoint totalement ma conception de la démocratie . Je suis à Nantes . Merci .

36.Posté par Peretz le 02/05/2014 09:52
Ce n'est qu'un embryon de mouvement. Pour le développer il faut que chacun invite un parent, ami, voisin à lire le site, à s'inscrire en indiquant son lieu de résidence, et son e-mail, pour que l'administrateur l'enregistre. Dès que le nombre sera suffisant il lancera des pétitions.

37.Posté par Lombard le 18/02/2015 10:04
Bonjour,
C'est une magnifique idée ! Je suis partant pour participer, bien sûr. Mon code postal est 81500. J'ai mis le lien sur ma page facebook, et je le remettrai souvent.
Ici, samedi dernier au marché, je me suis inscrit à un groupe qui veut créer une dynamique locale. Il y a des réunions. L'idée de base est de faire bouger les lignes en se présentant aux élections départementales, et freiner les chantiers inutiles (Sivens, autoroute Castres - Toulouse qui va coûter 400 millions pour gagner 4 minutes, etc.). Boaf, pas enthousiaste. 1 sur 47... l'élu n'aura aucun pouvoir de décision, et l'assemblée aura vite fait de lui fermer sa bouche. Cela ne servira qu'à faire vivre une famille, pas plus. Par contre, je vais profiter de la prochaine réunion, pour leur faire lire : "la guerre des monnaies", de Hongbing Song. Je ne connais pas de lecture plus motivante pour donner envie de se sortir du pétrin. Après, j'ai mon idée, mais avant d'en parler, je veux voir les réactions... Je sens que ça va fumer, sous les masques !

38.Posté par René de VOS le 07/09/2015 11:14
Merci de m'inscrire sur votre liste d'électeurs.Je réside à Grièges dont le code est 01290

39.Posté par Louis Peretz le 07/09/2015 15:16
Bien noté. A bientôt

40.Posté par Guillerm Jehan le 22/12/2015 18:59
Je désire fortement être inscrit et cherche dans ma région d'autres citoyens afin d’échanger , je désire de plus pouvoir être électeur à la majorité , je réside à dinan /22100

41.Posté par Caldier le 16/10/2016 12:02
essonne

42.Posté par Timothée le 17/11/2016 17:56
Bonjour,

J'habite à Bretigny dans l'Essonne. Merci

43.Posté par Samuel Autexier - 04300 Forcalquier le 20/11/2016 11:33

44.Posté par Louis Peretz le 20/11/2016 15:34
http://www.le-peuple-president.fr/index.html Un site qui a la même ambition que celuyi-ci : donner le pouvoir au peuple. Bien noté.

Nouveau commentaire :